Les Portes d'Oingt

Les Amis du Vieux Village d'Oingt

A.V.V.O - Association des Amis du Vieux Village d'Oingt

lOGO Val d'Oingt

OINGT

commune Val d'Oingt

Visites libres : toute l'année


Ecusson de Oingt

Près d'un croisement de chemins importants,
blason d'Oingt
la porte de Nizy côté intérieur
porte de Nizy
blason des Oingt
tête (supposée) de Marguerite d'Oingt
couvent de Poleteins
l'endroit était une halte pour les voyageurs dès le temps des Ségusiaves. Ces chemins connus depuis l'antiquité, reliaient :
- Asa Paulini (Ansa ou Anse) et Forum Ségusiavorum (Feurs)
- Lugdunum et la Cornouaille française et anglaise.
Le commerce se faisait par plusieurs itinéraires, plus ou moins sûrs et plus ou moins rapides.

L'idée d'établir une halte plus sûre, pour les voyageurs et les commerçants, s'imposa très tôt.
Probablement entouré de défenses sommaires au départ, Oingt fut plus tard protégé par des remparts perçés de trois portes principales auxquelles s'ajoutaient deux ou trois poternes (passage à pieds) pour laisser passer les habitants .
Les murs, qu'elles traversaient, impressionnaient les étrangers par leur imposante épaisseur. Mais rapidement le progrès des armes et l’impécuniosité des Seigneurs du lieu les rendirent peu efficaces. Petit à petit, les portes laissées sans gardes et livrées à l’abandon, furent détruites, seule la porte de Nizy subsite.



La porte de Nizy :

Au XIV° ou XV° siècle, plusieurs fois remaniée, la porte de Nizy principale commandait l’entrée Nord du village.
Récemment, un blason des Seigneurs d’Oingt est venu embellir le dessus de la porte.
Sous lui, on remarque l’arc brisé qui a remplacé l’arc de plein cintre originel.
A gauche, face à la porte, une plaque rappelle qu’ici a grandit Marguerite d’Oingt.





Marguerite d'Oingt :

Fille de Guichard IV qui la mentionne dans son testament en 1297, Marguerite fit profession dans l'Ordre des Chartreux. Dès 1288, elle devient la quatrième prieure de la chartreuse de Poleteins (située près de Mionnay dans la Dombes). On sait qu'elle commença à écrire en 1286.
Avec Marie de France (1160-1210) et Christine de Pisan (1364-1430), Marguerite d'Oingt est une des premières poétesses dont on ait trace en France.
Moniale cultivée, elle écrit en latin une Pagina meditationum (Méditations) en 1286. Elle est l'auteur de deux longs textes particulièrement remarquables en franco-provençal, les premiers écrits conservés dans cette langue.
Il s'agit de Li Via seiti Biatrix, virgina de Ornaciu (Une hagiographie de Béatrice d'Ornacieux, moniale de Parménie) et de Speculum (« le Miroir »).
Ses œuvres mystiques connaissant l’approbation du chapitre général de l'ordre chartreux.
On ignore la date de naissance de Marguerite.
Marguerite est morte le 11 février 1310. Elle n'a été ni canonisée ni béatifiée.







Et encore, deux portes ont diparu aujourd'hui :
- la porte de Reybe (ou porte du Marché) surveillait l'entrée sud du village,
- la porte de Malveizin défendait l'entrée ouest et permettait d'accèder à Saint Laurent d'Oingt.

Les remparts et fossés d'Oingt.

Ecusson de Oingt

Votre séjour à Oingt

En chambres d'hôtes ou gîtes :
Réservez votre séjour

Les restaurants : Oingt - Val d'Oingt :
Réservez votre restaurant


Fêtes à Oingt :

Festival International d’Orgues de Barbarie
Oingt en crèches

A VOIR ÉGALEMENT, Le village et ses curiosités :

Activités

Festival d'Orgues
Oingt en crèches
Maison commune
Musée de la Musique Mécanique
Donjon d'oingt
Eglise Saint Mathieu
Porte de Nizy à Oingt
Visites guidées à Oingt (1)
(1) sur réservation : lesamisd'oingt@gmail.com

La maison commune : plus ancienne maison de Oingt, actuellement salle d'expositions artistiques.
La cure : avec le linteau gravé.
La prison : ancienne impasse latrinale, fermée et transformée en prison à destination de quelques vendangeurs émmèchés.
Les puits, les remparts, les fossés...

Découvrez le village d'Oingt un plus beau village de France et son histoire.

Les Plus Beaux Villages de France Les Plus Beaux Villages de France